Sortir le théâtre de ses lieux de représentation habituels, placer le spectateur au centre de l’expérience, travailler avec des artisans artistes et construire un langage commun, une fraternité de sens.

 

 

Une expérience gastronomique

Le public est convié dans un restaurant (un vrai) pour un repas. Dans la salle, parmi eux, un couple d’acteurs dîne, en tête à tête.

Entre eux va naître un échange sensuel, cru et subtil.

Les convives dînent aussi, en même temps.

Le menu est imaginé par le-la chef-e et la metteuse en scène. C’est la composition à 4 mains d’un opéra des sens, un dialogue entre 2 artistes à la recherche d’un équilibre inédit entre les textes et les plats pour emmener le convive dans un voyage de sensations et d’émotions.

 

La cuisine c'est le produit, l'assaisonnement, la cuisson.

Il faut trouver le ton juste, la régularité, l'équilibre.  (…)

Car un plat doit être bon.

Et " être bon " signifie ouvrir le champ des émotions.”

Pierre Gagnaire (Chef 3 étoiles)

 

Une expérience érotique

Qui est ce couple? Pourquoi se glissent-ils à l’oreille des textes érotiques au beau milieu de ce restaurant?

Parce que, comme dans Une fille amoureuse de Pauline Réage, “Une fille amoureuse dit un jour à l’homme qu’elle aimait : Moi aussi je pourrais écrire de ces histoires qui vous plaisent… Vous croyez? Répondit-il.

Ils se rencontraient deux ou trois fois la semaine, et jamais aux vacances, et jamais aux fins de semaine. (…) Un soir, après ce “Vous croyez?” de la première page, un soir, cette fille, au lieu de prendre un livre avant de s’endormir, couchée en chien de fusil sur le côté gauche, un crayon bien noir dans la main droite, commença d’écrire l’histoire qu’elle avait promise.”

Et voilà cette fille amoureuse, la nôtre, celle du restaurant, qui dit à cet homme : Moi aussi je pourrais vous dire de ces histoires qui vous plaisent… Vous croyez? Répond-il.

Et la voilà qui, pour lui, dans un lieu public, dit ces mots érotiques : ces textes de Mireille Sorgue, Alina Reyes, Forough Farrokhzad, Françoise Rey, Violette Leduc…

 

Une expérience phonique

“Il fallait à la fille qui lisait s’interrompre, une fois ou l’autre, parce qu’il est possible en silence d’imaginer le pire et le plus brûlant détail, d’imaginer et d’écrire, mais non de lire à voix haute ce qui fut rêvé dans les interminables nuits

Pauline Réage, Une fille amoureuse

 

 

Effectivement ce sont des textes qui se lisent dans la tête, qui se rêvent. Chacun a un rapport intime à l’écriture érotique et nous voulons préserver cette intimité.

L’implantation d’un dispositif  phonique dans le restautant permet de déployer une scénographie sonore subtile.

Les convives peuvent entendre le moindre chuchotement du couple, être voyeurs sans être vus,  rester dans leur propre sphère intime, en relation avec ses sens.

Expérience phonique mais aussi expérience théâtrale : ce qui se joue entre les acteurs débordant peu à peu le cadre du sonore pour aller vers le visuel, le tangible.

 

 

 

 

 

 

  • w-facebook
  • w-tbird
  • w-googleplus